la salle 4 la salle 3 les salles 1 et 2 les salles 7 à 11 les salles 5 et 6 le hall

Le Cinéville


Le cinéma

Le Cinéville est le dernier-né des cinémas lorientais. Il a ouvert ses portes le 22 Septembre 1999, et appartient à la SOREDIC, Société Rennaise de Diffusion Cinématographique, ancien propriétaire du Rex. La SOREDIC possède plusieurs cinémas en Bretagne et dans l'Ouest, et semble décidée à ouvrir plusieurs multiplexes de ce type dans les prochaines années.

[façade gauche du Cinéville - 1024*572 - 172Ko]   [façade droite du Cinéville - 1024*572 - 137Ko]
La façade du Cinéville : à droite, la partie du bâtiment qui s'avance est aujourd'hui un café ouvert à tous. (photos mars 2000)

Contrairement à la plupart des multiplexes modernes, le Cinéville est situé près du centre de Lorient, sur le site de l'ancienne gare routière. Il a dû se conformer à la forme du terrain disponible, ce qui a abouti à un plan moins géométrique que celui de la plupart des multiplexes.
Les 11 salles du Cinéville, qui comptent un total de 2090 fauteuils (plus une soixantaine de places pour handicapés), se répartissent donc autour d'un hall irrégulier. Elles sont numérotées dans le sens anti-horaire, indépendamment de leurs dimensions.

[plan du Cinéville]


Le hall

Comme on vient de le voir, le hall du Cinéville présente une forme irrégulière : un premier espace abrite les caisses, en arrière desquelles partent deux larges couloirs qui permettent l'accès des salles 1, 2, 3 et 4 sur la droite et celui des salles 5, 6, 7, 8, 9, 10 et 11 sur la gauche. Du fait de cette forme, le hall ne paraît pas immense, impression renforcée par la présence en son centre d'une bonbonnerie (avec quelques fauteuils pour prendre une boisson) qui empêche toute perspective.
Le sol du hall est recouvert de bois clair, ce qui lui donne un caractère original, mais je trouve l'ensemble un peu froid.
Selon l'affluence, le contrôle des billets se fait juste après les caisses ou au seuil de chaque couloir.

[le hall du Cinéville - 1024*683 - 132Ko]   [le hall du Cinéville - 1024*683 - 110Ko]
Photo de gauche : 2 des 3 caisses, avec les présentoirs de bonbons en arrière.
Photo de droite : les accès aux salles 7 (non visible, sur la droite), 8, 9, 10 et 11; dans le fond : les caisses à droites et le café à gauche.
Photo ci-dessous : le café.
[le hall du Cinéville]


Les salles

Le Cinéville est un multiplexe : il ne faut donc pas s'attendre à une grande originalité au niveau des salles.
La décoration, commune aux 11 salles, est très proche de celle du CinéStars : fauteuils en tissu rouge vif, murs et plafonds bleu nuit, moquette bleue à motifs rouges.
Les fauteuils sont confortables et l'espacement de 1m10 entre les rangées laisse une bonne place pour les jambes. L'accès aux salles se fait par un petit couloir (en fait un sas pour permettre 2 séries de portes) qui empiète généralement sur un côté du fond de la salle. Les fauteuils sont donc séparés en deux groupes dans le sens de la longueur, et les places pour handicapés ne sont pas au dernier rang. Le fond des salles présente une déclivité plus prononcée.
Toutes les salles sont au minimum équipées en Dolby Digital bi-amplifié. Les salles 3 et 4 bénéficient du Dolby EX (qui rajoute un canal de son central arrière) et d'une tri-amplification sur les voies avant. Pour être simple, la bi-amplification consiste à utiliser 2 amplificateurs par canal son, l'un pour les basses fréquences, l'autre pour les moyennes et hautes fréquences. En tri-amplification, un troisième amplificateur permet de séparer l'amplification des fréquences moyennes et hautes. Je ne sais pas expliquer l'intérêt de la multi-amplification, mais l'amélioration de la qualité du son qui en résulte est reconnue de tous, ce principe étant également utilisé en HiFi haut de gamme.

Comme d'habitude, les photos qui suivent souffrent de n'avoir pas été prises avec un objectif grand angle : mes excuses. Elles ont été prises en avril 2001.


Salle 4

478 fauteuils, 11 places pour handicapés, écran de 19m, Dolby EX

[l'avant de la salle 4 - 1024*683 - 136Ko]   [l'avant de la salle 4 - 1024*683 - 157Ko]
Photos ci-dessus : l'avant de la salle 4; comme dans toutes les salles du Cinéville,
les rangées de sièges sont droites.
Photo ci-dessous : on distingue parfaitement la déclivité plus importante dans le fond de la salle.
[l'arrière de la salle 4 - 1024*683 - 156Ko]


Salle 3

415 fauteuils, 10 places pour handicapés, écran de 18m, Dolby EX

[l'avant de la salle 3]   [l'arrière de la salle 3]
La salle n°3 est très semblable à la n°4. On voit à gauche la sortie située sous l'écran.
De ce fait, le signal lumineux n'est pas idéalement placé et peut gêner dans les scènes sombres.


Salles 1 et 2

salle 1 : 248 fauteuils, 6 places pour handicapés, écran de 14m, Dolby Digital

[l'arrière de la salle 1]
Ci-dessus : un montage de 2 photos pour avoir une vision globale de la salle 1. A droite au premier plan,
la rambarde qui longe les quelques marches vers la sortie basse.
Ci-dessous : l'avant de la salle avec la sortie au fond à gauche.
[l'avant de la salle 1 - 1024*863 - 127Ko]

salle 2 : 204 fauteuils, 6 places pour handicapés, écran de 14m, Dolby Digital

La salle n°2 est presque identique à la n°1 : un peu plus courte, elle possède juste 2 rangées de sièges en moins.


Salles 7 à 11

112 ou 113 fauteuils, 4 places pour handicapés, écran de 9m, Dolby Digital

Les salles 7 à 11 sont pratiquement identiques : seule la disposition des portes d'accès et de sortie varie légèrement.
Du fait de la forme du bâtiment, ces salles sont légèrement plus larges à l'avant qu'à l'arrière.

[l'avant de la salle 8 - 1024*863 - 135Ko]   [l'arrière de la salle 8 - 1024*863 - 123Ko]
La salle n°8.
A gauche, l'écran situé en hauteur évite d'être gêné par la tête de son voisin de devant (la déclivité des salles n'étant pas très prononcée vers l'avant), mais on peut ne pas apprécier cette disposition.
A droite, on distingue parfaitement le sas d'entrée qui empiète dans le fond de la salle.


Salles 5 et 6

salle 5 : 89 fauteuils, 3 places pour handicapés, écran de 9m, Dolby Digital

[l'avant de la salle 5]
La salle n°5.
Ci-dessus, un mauvais montage de 2 photos... Sans doutes du fait de la forme irrégulière de cette salle, l'écran est trop éloigné du mur du fond et est soutenu par 4 pieds métalliques.
[l'arrière de la salle 5 - 1024*863 - 142Ko]

salle 6 : 97 fauteuils, 3 places pour handicapés, écran de 9m, Dolby Digital


La cabine de projection

Comme le reste du cinéma, la cabine de projection n'est pas d'une forme parfaite. Elle est malgré tout d'un seul tenant, et c'est l'essentiel.
Les projecteurs utilisés sont de marque Kinoton (marque allemande). Les ampoules font 2000W pour les écrans de 9m, 5000W pour les écrans de 14m et 7000W pour les écrans de 18 et 19m. Il est possible de projeter la même copie simultanément dans les salles 1, 2, 3 et 4 (soit 1350 spectateurs...).

[la cabine de projection - 1024*863 - 122Ko]   [la cabine de projection - 1024*863 - 203Ko]
A gauche : les projecteurs des salles 7, 8, 9 et 10. Les étagères sont couvertes de petites boîtes métalliques renfermant des bandes annonces.
A droite : les projecteurs des salles 6 et 7. Le film de la salle 6 a débuté (projecteur de droite).

Lors d'une projection, l'ensemble des paramètres est géré automatiquement. Pour cela, le projectionniste détermine par avance un certain nombre d'étapes (publicités, bandes annonces, film...). Pour chaque étape, il programme l'état des différents éclairages de la salle, l'objectif utilisé par le projecteur, le volume sonore... grâce à un pupitre lumineux situé sur le projecteur. Le projectionniste doit également placer des petites bandes magnétiques sur le film, aux endroits correspondants aux changements d'étapes. Lorsque le projecteur détecte le passage d'une bande, il avance d'un pas dans son programme.

[le projecteur de la salle 4 - 1024*683 - 111Ko]
A droite : le projecteur de la salle n°4.
On distingue parfaitement le panneau de contrôle du système d'automation, avec ses nombreuses diodes rouges.
Ce projecteur est situé parfaitement en face de l'écran, comme en témoigne sa position horizontale, ce qui évite toute déformation de l'image.


Les projecteurs des salles 3 et 4 bénéficient d'une technologie originale, propre à la marque Kinoton.
Habituellement, un système mécanique appelé "croix de Malte" est utilisé pour faire défiler le film par saccades devant l'objectif (le film avance d'une image, puis s'arrête une fraction de seconde pour que l'image soit projetée, puis avance... et ce 24 fois par secondes). Ici, on utilise des moteurs pas à pas commandés électroniquement pour effectuer ce mouvement saccadé, apportant apparemment une meilleure stabilité à l'image.

[le groupe d'objectifs d'un projecteur - 1024*863 - 174Ko] [le projecteur de la salle 4 - 612*1024 - 154Ko] Ci-dessus, gros plan sur les objectifs. Un schéma symbolise le parcours de la pellicule pour une utilisation du projecteur avec bobines.

A droite, le projecteur de la salle 4. On distingue, en haut et en bas du projecteur, les axes recevant les bobines (pour une utilisation sans plateaux). Sous les objectifs, le bloc de lecture optique Dolby (pour pistes son analogiques et numériques).




[2 tickets du Cinéville]
A gauche, mon premier ticket au Cinéville, avec le logo de la SOREDIC. A droite, Star Wars Episode 1 dans la salle 3.



Merci au directeur de m'avoir accueilli et d'avoir répondu à mes questions, ainsi qu'à Michel pour ses explications.

Retourner au sommaire

mai 2000 / novembre 2001
http://perso.wanadoo.fr/lorient-cine/cineville.htm