Le Royal (1/2) : 1951-1996


Jusqu'à sa fermeture en 2001, le Royal était un peu le centre de Lorient : considéré comme le meilleur emplacement commercial de la ville, il était le lieu de rendez-vous préféré des jeunes lorientais, et beaucoup ne connaissent la place Aristide Briand que sous le nom de "place du Royal"!

1951-1984 : une salle prestigieuse

Le nom de Royal-Cinéma apparut pour la première fois à Lorient en 1924. Il remplaçait alors l'Electric-Cinéma, ouvert en 1919 près de l'actuelle place Alsace-Lorraine. Cette salle fut détruite pendant les bombardements de 1943.

En 1951, un nouveau Royal fut construit place Aristide Briand : c'était le premier véritable cinéma d'après-guerre. Il s'agissait d'une superbe salle unique de 1600 places, réparties sur 3 niveaux. Décorée en rouge et or, avec un plafond en stuc, la salle disposait d'une véritable scène. Au premier étage, on trouvait un bar disposant d'un billard.

[la salle unique du Royal, après sa reconstruction]
Une superbe vue sur la salle du Royal.

Le Royal prit alors une place majeure dans la vie culturelle de Lorient : outre des films, le cinéma accueillait de grands concerts (Piaf, Brel, Brassens...) ainsi que les réunions d'un cercle de notables, qui se tenaient au bar. Mais surtout, dès 1953, la municipalité passa un accord avec le Royal pour qu'il accueille des représentations théâtrales. Cet accord fut pérennisé, et la ville renonça à reconstruire un véritable théâtre jusqu'à tout récemment.

[le Royal, peu après sa reconstruction]
Le Royal fut la première salle de cinéma reconstruite, en 1951.


1984 : la transformation en complexe multisalles

Les années 70 furent peu favorables à ces grandes salles uniques : on aménagea donc une deuxième salle en 1979, et une troisième en 1981.
Mais les grands changements intervinrent en 1984. Le nouveau propriétaire décida de détruire la grande salle de 1951 pour en faire un complexe multisalles moderne de 7 écrans. Les travaux eurent lieu de janvier à mai. Bien sûr, les 7 salles issues de ce découpage étaient parfois petites, mais chacune était différente et la décoration fut soignée.

La plus grande salle fut aménagée à la place des deux balcons de l'ancienne salle unique. Porte drapeau du nouveau complexe, elle comptait plus de 520 fauteuils clubs installés en arc de cercle et en gradins, offrant confort et espace pour les jambes. D'un point de vue technique, la salle fut dotée du son Dolby Stéréo pour le 35mm et pouvait également projeter du 70mm avec son magnétique.

[l'avant de la salle 1 en 1985]
L'avant de la salle 1.
L'écran était protégé par un grand rideau rouge, et un tissu semblable recouvrait les murs adjacents. Les deux avancées latérales étaient les sorties basses : des plantes vertes en décoraient la partie supérieure.
Il n'est pas impossible que la décoration ait voulu rappeler celle de l'ancienne salle unique, dont étaient issus les losanges lumineux visibles sur les murs latéraux.


[l'arrière de la salle 1 en 1985]
L'arrière de la salle 1.
On distingue bien ici le fort dénivelé de la salle, ses deux entrées hautes et la cabine de projection, qui s'avançait dans la salle.


[la salle 2 en 1985]
Sous la salle 1, l'orchestre de l'ancienne salle unique fut divisé par un mur pour donner naissance aux salles 2 et 3.
Située sur la gauche, la n°2 offrait près de 300 fauteuils et le son Dolby Stéréo. Le bleu était omniprésent, des sièges au plafond. Comme pour la salle 1, on trouvait quelques plantes près de la sortie, sur la gauche de l'écran (peu visibles sur cette photo).


[la salle 3 en 1985]
A droite de la salle 2, la salle 3 était un peu plus étroite, avec 215 fauteuils et le son Dolby Stéréo.
Son mur droit (donc à gauche sur la photo) était décoré de briques aux tons d'ocres, ce que je trouvais particulièrement agréable, me faisant préférer cette salle à la n°2.


[la salle 4 en 1985]
La salle 4 prit place dans le bâtiment de façade, au-dessus du hall. D'après mes souvenirs, ce fut la seule salle, avec la n°1, à se voir dotée d'un rideau, qu'elle conserva jusqu'en 1996 et dont le rituel m'amusait toujours.
Equipée elle aussi du Dolby Stéréo, elle comportait, selon mes souvenirs qui datent des années 90, environ 100 fauteuils clubs, offrant beaucoup d'espace pour les jambes mais aucun gradinement (comment? ce mot n'existe pas?).
Toutefois, je me souvenais de fauteuils jaunes, et non bleu nuit comme sur la photo : soit ma mémoire flanche, soit la disposition de 84 était différente.


[la salle 5 en 1985]
La salle 5 fut sans doute aménagée à la place de l'ancienne cabine de projection, ou peut-être de la salle de billard. "Coincée" entre la salle 4, la régie du cinéma, et en partie sous les gradins de la salle 1, elle présentait un plafond très bas dans sa partie arrière.
Elle offrait environ 110 fauteuils, et le son monophonique.


La salle 6 prit place dans le fond du bâtiment, peut-être dans les anciennes loges ou dans le fond de scène. Avec environ 90 fauteuils, elle était elle aussi équipée du son monophonique.

[la salle 7 en 1985]
La salle 7, installée dans une ancienne cave sous le hall, était la plus petite de ce complexe, avec 70 fauteuils. Elle bénéficia pourtant du son Dolby Stéréo et d'une décoration originale, avec une dominance de bleu et une sorte de mosaïque sur son mur droit.


Je n'ai aucun document concernant le hall du Royal après sa réouverture en complexe. Je vais donc le décrire tel que je m'en souviens, durant les années 90.
On y pénétrait par une rangée de portes vitrées, derrière lesquelles se trouvait un espace de quelques mètres pour l'attente. Il était divisé dans le sens de la largeur par des rambardes pour séparer les files d'attente de chaque salle, mais ce système n'était plus utilisé sur la fin. La caisse occupait le centre du hall, avec son hygiaphone, et le contrôle des billets se faisait immédiatement après. Ensuite, il devait y avoir une machine à pop-corn, puis les accès aux différentes salles : au fond, les portes des salles 2 et 3 (les seules accessibles aux handicapés) et plusieurs escaliers menant aux autres salles. Le tout présentait, je crois, des tons rouge et beige.


1984-1996 : une modernisation progressive

Durant les années qui suivirent la transformation en complexe, le Royal se modernisa peu à peu.

La plus importante évolution concerna la salle 1, je pense vers 1990 ou 1991, quand elle fut équipée d'un système sonore THX. Outre l'installation des électroniques spécifiques, il fallut également faire des modifications dans la salle pour en améliorer l'acoustique. La seule chose dont je sois certain est que les murs du fond reçurent un nouveau revêtement phonique. Je pense toutefois que c'est au même moment que la cabine de projection fut légèrement élargie (la salle passant à 514 fauteuils) et, qu'à l'avant, l'écran fut avancé et agrandi, les plantes vertes et les losanges lumineux supprimés. Il me semble par contre que les panneaux phoniques des murs latéraux furent installés plus tard, mais je n'en suis plus certain.

Peut être au même moment, la salle 2 reçut le Dolby SR, une amélioration du Dolby Stéréo classique dit Dolby A (je me souviens avoir vu un trailer pour ce système en 93).

Enfin, les dernières améliorations concernèrent encore le son, avec l'installation du Dolby Digital dans la salle 1, à l'automne 1994, puis celle du DTS dans les salles 2 et 3, début 1995.

[la façade du Royal en 1985]
La façade du Royal, peu après sa transformation en complexe de 7 salles.



Un grand merci à Denis qui m'a transmis les photos datant de 1985.

Le Royal (2/2) : 1996-2001

Retourner au sommaire

mai 2000 / août 2003
http://perso.wanadoo.fr/lorient-cine/royal1.htm